Balade champêtre - Mes Nouvelles Erotiques

Je sors de la douche, car en début de soirée j’attends quelqu’un, enfin «’quelqu’une ».

Je ne sais pas quand Lise arriverait, mais j’ai déjà tout le programme de notre soirée. Petite balade au coucher de soleil, enfin si elle n’arrive pas trop tard.

Dix huit heures passées, je commence à m’inquiéter.

Je fais un sursaut quand on toque à ma porte. Lise, cette femme me fait fondre à chaque fois que nos yeux se connectent.

C’est une jeune femme d’une trentaine d’années. Cheveux bruns, yeux bleus. Mon type de femme.

-Bonjour Kevin, s’exclame-t-elle !

Je lui fais un geste comme pour entrer avec un bisou sur les lèvres. Il y avait comme un goût de framboise. Je regarde sa silhouette. Elle est habillée d’un pantalon noir et un haut rouge. Rien de mieux !

-Bonjour Amour. Comment vas tu ? Tu sais que je commençais à m’inquiéter.

-Je vais bien. Oh, tu sais que je me perds souvent. Et toi tu vas comment ?

Je prends une grande respiration :

-Quand je te vois, je vais tout le temps bien, tu le sais !

-Flatteur ! Répond-elle avec un sourire ravageur.

-Voilà mon petit chez moi. C’est très petit, mais c’est parfait pour moi. Je lui fais le tour de ma maison.

-Lise, si tu veux te rafraîchir, fais comme chez toi. Dans dix minutes, on part.

Elle reste en face de moi avec des yeux ronds :

-On part ? Mais … On part ou ? Me demande-t-elle !

-Je fais mine de pas répondre.

Je lui prends sa main, la fais pivoter pour qu’elle fasse un tour entier. J’ai pu entrevoir ses fesses, sa silhouette.

Pendant qu’elle s’en va dans ma salle de bain, je fais un petit récapitulatif du sac : Une bouteille de vin, un tire bouchon, des verres, une bouteille d’eau et une serviette.

-Je suis prête…On va où ?Et c’est quoi ce sac ? Me questionne-t-elle.

-T’es sûre que tu veux savoir ?

-Non, c’est vrai. Laisse moi la surprise.

Je lui sourie et lui prends la main délicatement pour sortir en attrapant le sac. Je referme derrière moi.

Nous marchons quelques mètres et déjà nous arrivons sur un chemin de terre.

Le soleil continue d’illuminer cette soirée.

-Nous sommes déjà presque arrivés.

Nous avions même pas eu le temps de parler. Juste quelques regards chauds et intenses. Je lui tends ma main. On entend au loin un cascade.

-Lise, chérie, descends, c’est par là. Fais attention à ne pas glisser.

Elle s’exécute.

-Oh mais c’est trop beau !

-Je sais Lise, je vais souvent ici pour réfléchir.

-Mais j’hallucine ! C’est magique ! Et la petite cascade !

Elle se retourne et saute dans mes bras.

Ça faisait bien longtemps que je n’ai pas été remercié comme tel. Je sens son odeur, quelque chose de fruité. Ça chatouille mes narines. Je lui vole un bisou dans le cou.

-Oh mais… Nous pouvons même nous asseoir sur ces troncs, ils sont fait pour nous ! Incroyable.

Je prends un plaisir fou à la voir avec un tel degrés d’excitation.

-Et c’est pas tout Lise.. je voulais…

Elle se retourne, en me fixant. Je fouille mon sac qui est à mes pieds. Je sors la bouteille, deux verres et le tire bouchon.

-Je voulais te souhaiter un joyeux non-anniversaire.

Elle reste immobile avec les sourcils levés.

-Hein ? Attends, mon quoi ?

-Ton non-anniversaire. C’est pas ton anniversaire aujourd’hui ?

Elle regarde ses pieds comme si elle était triste.

-Non… En effet.

-Alors, joyeux non-anniversaire !

Elle reste, sans bouger, surprise.

J’ouvre la bouteille et remplis nos verres.

-A toi, A nous !

Elle boit deux gorgées.

-Tu crois qu’on peut se baigner ? L’eau est bonne ?

Je rigole doucement.

-Vas y. Moi je reste sur la terre ferme.

Elle déboutonne son jean, descend la fermeture éclair. Le pantalon aux chevilles, je vois ses courbes divines. Son jean enlevé et plié sur la serviette, elle enlève son haut rouge. Je vois un ensemble soutien gorge culotte blanc. Je la regarde aller vers l’eau. Son allure est semblable à une panthère, discrète avec une certaine démarche.

Je m’installe correctement et rempli mon verre de vin pour assister à la scène.

Elle touche l’eau des doigts, se retourne et me regarde sourire.

Je sirote mon verre couché quand j’entends :

-Bordel, mais qu’elle est froide !

J’ai pas pu me retenir de rigoler. Son corps est exquis, j’en rêve depuis tellement longtemps.

Elle se mouille la nuque, prend une grosse respiration, et plonge de tout son corps dans l’eau. Lorsqu’elle gonfle ses poumons d’air pur, elle crie, à cause de la fraîcheur de l’eau.

Elle ne s’attarde pas plus dans l’eau. Elle s’approche de moi. Son soutient gorge blanc, sous l’effet de l’eau, laisse apercevoir les formes des seins. On peut voir les tétons pointer.

Je sens quelques gouttes gelées sur mon visage. J’ouvre mes yeux. Dans un contre jour, je vois la silhouette de Lise.

Elle essore ses cheveux, et laisse couler l’eau sur moi. Je pousse des petits cris. L’eau est tellement froide !

Elle rigole, et s’allonge à côté de moi. Je sens tout son corps gelé.

Elle emmène ma main sur sa poitrine.

-J’ai besoin de chaleur ! S’exclame t-elle en souriant.

Entre mes doigts, je sens ses tétons durs et gelés.

Elle me regarde intensément avec ses beaux yeux bleus sans dire un seul mot. Je fonds de désir. Mais j’hésite à faire le premier pas.

Elle s’assoit à moitié et boit une petite gorgée de vin. Sa tête est au-dessus de moi lorsqu’elle dépose ses lèvres sur les miennes.

Je ressens beaucoup de chaleur, par son désir, mais de la fraîcheur qui émane de son corps. Ses lèvres commencent à être bleues.

Je la prends dans mes bras pour lui donner ma chaleur corporelle, et sans m’en rendre compte, je l’embrasse dans le cou. D’une main, elle enlève son soutien gorge. Deux beaux seins surgissent en un éclair.

Je la pivote pour qu’elle soit en dessous et moi au dessus.

Je continue de l’embrasser son cou. Je sens son odeur, très discrète, et sucrée. Sa peau est tout douce. Je lèche le cou de bas en haut, où je finis vers son oreille, que je mordille doucement. Elle se tortille de plaisir en laissant échapper quelques soupirs silencieux.

Je m’arrête quelques secondes pour regarder sa poitrine. Des petits seins tout ronds, très jolis, comme je les aime. Je les prends dans mes mains, les malaxe, les touche, les lèche. Je fais des ronds avec ma langue autour des tétons.

Je regarde ma partenaire devant moi, je la vois bouger sans cesse de plaisir alors qu’un rayon de soleil caresse son corps. On entend quelques voix lointaines.

Elle s’allonge à côté de moi et me déboutonne mon jean d’une main. Elle m’embrasse en faufilant sa main dans le jean, sentant mon sexe à travers mon boxer.

Je bande très fort. Je bande depuis un petit moment.

Avec la paume de sa main droite, elle fait des va et vient sur mon boxer. Ça m’excite beaucoup.

Le soleil continue de chauffer nos corps avec ses rayons.

J’approche ma main de son entrejambe. Son corps musclé finit de sécher, sa peau est désormais brûlante, sûrement de désir.

Je peux voir sa belle culotte blanche encore un peu humide. Je caresse par dessus ce bout de coton, je la regarde ouvrir la bouche, souffler de plaisir. Je comprends qu’elle attendait que ça. Elle se tortille de plaisir et me demande de l’aider à ôter sa culotte. Elle se lève et fait descendre sa culotte.

Elle en profite pour boire une gorgée de vin avant de se rallonger, et m’embrasse tendrement.

Je passe mes doigts sur le pubis, sentant les poils fraîchement coupés me chatouiller la paume de ma main. Enfin, ma main arrive sur le vagin. Il était frais, sûrement à cause de l’eau. Je caresse délicatement le vagin, avec la paume, puis avec deux doigts, je malaxe tout doucement le clitoris.

Je regarde droit dans les yeux Lise qui me regarde me concentrer sur son plaisir.

J’infiltre mes doigts dans le vagin, qui me fait bander très dur dans mon pantalon.

Pendant mes va et viens avec mes doigts je ne peux pas m’empêcher de lécher cet endroit. Ma langue touche le clitoris. Je la bouge dans tous les sens, s’infiltre dans le fruit défendu. Lise s’agrippe à la serviette, respire fort, fait de petits bruits lorsque j’entends encore des voix, non loin. Je m’empresse de l’embrasser sur ces lèvres longuement, comme pour la faire taire.

Les voix continuent, on comprend alors qu’on peut se faire prendre à tout moment, même si on est caché un peu plus bas.

J’enlève totalement mon jean et mon caleçon. Mon sexe sort droit comme un « I »Je me redirige sur son corps, pour embrasser sa sublime poitrine. Je la mordille doucement, pendant que je la caresse son entrejambe.

Elle me dit à l’oreille qu’elle veut vite faire l’amour car elle a peur des voix assez proches. Elle me dit de venir en elle.

Je la regarde profondément dans ses yeux. Je suis amoureux d’elle.

Je lui dis avec douceur, avant de l’embrasser tendrement.

-Moi aussi, mon Amour, je t’aime. Réplique-t-elle.

Je souris, et je me mets sur elle, le Missionnaire.

J’introduis mon sexe très dur dans le vagin. Je souffle comme pour libérer d’une pression.

Je vois ma chère et tendre froncer les sourcils, comme si c’était enfin le moment. Je commence à faire de va et viens.

Nous assistons au coucher de soleil, c’est très romantique.

Pendant mes va et viens, elle me griffe légèrement mon dos. Ce qui m’excite encore plus.

Ses pupilles bleues, se dilatent. Je me mets à genoux, continue mes va et viens et caresse le clitoris en même temps.

Là, je vois déjà qu’elle prend du plaisir. Beaucoup de plaisir.

-Ne t’arrête pas Chéri, continue.

Chose que je fais, en lui pinçant les seins. Elle adore ça, et je m’en rappellerai.

Je continue quelques minutes avec quelques caresses et beaucoup de douceur lorsqu’elle me fait tomber sur le dos. Et la voilà sur moi. A « dada » sur moi.

Je vois dans ces yeux une métamorphose. C’est elle le maître du jeu. Elle gère les cadences. Ses soupirs sont chauds et torrides. Elle est pas loin de l’orgasme.

Je la regarde avec surprise. Elle est en furie. Ses mains sont sur ma poitrine et rebondie sur mon sexe en érection.

Je m’agrippe à ses fesses toutes douces pour lui affliger mes coups de reins avec plus d’entrain.

Je tortille doucement ses tétons. L’orgasme est présent. Elle crie de plaisir. Je me relève doucement mon dos toujours en lui offrant mon sexe pour lui cacher sa bouche qui émane des bruits de plaisir.

Elle se laisse tomber sur moi, encore moite. Elle m’embrasse :

-A ton tour de jouir mon Amour !

Elle s’enlève de dessus, se met à côté à genoux, et prend en bouche mon sexe encore humide.

Je la regarde jouer avec mon sexe. Elle joue avec sa langue, sur mon frein, mon gland. Je sens un doigt titiller mon anus, pendant la fellation. Je peux plus me contrôler. Je jouis en saccadé. Je sens quelques gouttes arriver sur mon torse.

Nous sommes en extase, heureux. Elle m’aide à me relever, me prend par la main, et nous nous baignons avant de rentrer à la maison.

Comments are closed.