Rencontre avec Nathalie (3) - Mes Nouvelles Erotiques

Rencontre avec Nathalie (3)

Si vous voulez relire la première et seconde partie c’est ici, et .

Elle me sert plus fort et m’embrasse dans le cou.

-Je t’aime. Me répond elle.

Je l’embrasse dans le cou, et nos lèvres rentrent en contact…

Nous restons debout, entrelacés, les bras autour du cou. Après de longues secondes de baisers torrides, nous nous décollons l’un de l’autre.

Je me retourne et nous mets un peu de musique. Un petit slow, mais pas triste. Une des premières de Rihanna. « Stay ».

A peine le piano commence que j’attrape sa main des bouts des doigts. Je la tire légèrement vers moi, en levant le bras au dessus de notre tête, la faisant pivoter sur elle même. Elle tombe dans mes bras, et nos lèvres se retouchent.
Nous dansons doucement, d’un pas à un autre, nos corps se balancent. Elle m’embrasse dans le cou avant de se détacher de moi.

-Comment font les hérissons pour faire l’amour ? Me demande-t-elle.

-J’en sais rien. Répondé-je en roulant les yeux comme pour dénicher une caméra cachée.

Elle s’assoit en prenant la main avec une extrême douceur.

-Ils font super gaffe. Ajoute-t-elle en souriant.

J’explose de rire. Mais après coup, je réfléchis sur ces mots. Peut être, elle veut me dire quelque chose de subliminal, qu’elle veut beaucoup de douceur pour cette première fois. Et ça me va parfaitement.

Tandis que nous nous asseyons, Nathalie met sa main sur ma cuisse comme pour ouvrir les hostilités.

Nous nous embrassons, et l’intensité des baisers change, il ne s’agit plus de tendresse, mais plus de fougue, de passion.

On laisse nos corps tomber sur le lit. On se regarde, en souriant, l’air amoureux.

Elle prend appui sur ses genoux et grâce aux ressors du lit, elle bondit sur moi. La voilà sur moi à califourchon.

Elle me regarde intensément. Puis en souriant, elle défait quelques boutons de ma chemise.

Mes mains escaladent ses fesses par dessus sa jupe, et se faufilent sous son haut. La douceur de sa peau m’apaise. J’ai tellement envie de la goutter. Est-ce sucré ? Salé ?

Elle me ôte la chemise, qui me décoiffe carrément. Je me redresse, assis je me retrouve face à elle. Je la prends dans mes bras en l’embrassant dans le cou, descendant vers le décolleté. Elle enlève son haut, comme si elle en veut plus.

Des petits seins ronds et fermes apparaissent. Je les embrasse délicatement avant de tirer Nathalie vers moi pour qu’elle tombe sur moi. Je la fais pivoter pour que je sois au-dessus d’elle.

Je baisse les yeux sur son petits corps. J’ai l’impression que ses seins me regardent. J’approche doucement mes mains, afin de les toucher. Ils sont tout doux, avec les tétons durs. Je m’empresse de les caresser avec une extrême douceur.

Je me penche pour les goûter. Je les embrasse, les mordille, les pince.

Je la vois me regarder en se pinçant les lèvres, me donnant envie d’aller bien plus loin.

Je descends jusqu’au nombril que j’embrasse en déboutonnant son pantalon. Elle m’attrape par le cou pour l’embrasser encore. Pendant que nos langues s’entremêlent, je plonge ma main dans son pantalon, sous le sous-vêtement.

Ma main survole le pubis. Les poils fraîchement coupés me chatouillent jusqu’à ce que mes doigts effleurent le clitoris. L’endroit est bien humide, alors je m’empresse de faire des petits cercles avec mes doigts vers son clitoris sous le string. Nathalie respire fort, commence à se tortiller de plaisir.

Je lui arrache le pantalon, le string vient avec. Je plonge à nouveau sur son corps, ses jambes nues et douces. Je m’approche de son vagin, je le touche des bouts des doigts, puis ma langue arrive.

Je me colle à son entre-jambe, comme pour la manger. Mes lèvres se collent à son sexe, et ma langue agit comme si elle est possédée.

Ses poings se ferment de plaisir, tirant le drap du lit. Avec mes lèves, je pince doucement son sexe si humide, en y insérant quelques doigts. Elle laisse quelques cris sortir, sûrement à son insu. Mais ses cris me donnent plus chaud, davantage envie.

Je râle de plaisir, mais je veux pas m’arrêter. Je la vois prendre du plaisir, alors je continue de plus belle. Pendant que j’ai ma tête plongée entre ses jambes, j’arrive à pince ses tétons, qui la fait décoller. Orgasme, petit et discret.

Je m’arrête, histoire qu’elle reprenne son souffle. Ma bouche est humide de son excitation. Elle me prend et m’embrasse à pleine bouche.

Avec une main, elle baisse mon jean et mon boxer qui font sortir mon sexe. Me voilà nu, au milieu du lit.

-Laisse toi faire. Me dit-elle doucement à mon oreille.

Elle s’agenouille vers mon sexe et commence à le masturber. Je commençais à bander bien plus tôt, quand je m’occupais d’elle.

Puis sans que je m’en aperçoive, elle a mon sexe droit dans sa bouche. Je louche de plaisir, puis ferme mes yeux. Je relâche mes muscles et savoure ce moment. J’ai une folle envie d’elle.

Je ne lui laisse même pas le temps de s’amuser avec moi longtemps que je me mets sur elle, en la pénétrant.

Ça faisait tellement longtemps que j’attendais ce moment. Alors je savoure chaque moment. A l’écoute de chaque variation de respiration, de chaque cri, fort ou silencieux. A l’écoute de son corps, je fais quelques merveilles, elle jouit deux fois.

Au moment de son dernier orgasme, elle me dit qu’elle m’aime, cette déclaration me fait jouir en elle.

Ce moment nous rapproche dans notre amour, note fusion.

-Je t’aime. Lui avoué-je, juste après nos orgasmes, encore nu, collant de sueur.

Comments are closed.