Rencontre avec Nathalie - Mes Nouvelles Erotiques

Rencontre avec Nathalie

Je saute du train. Me voilà enfin arrivé à Paris, il me faut faire quelques centaines de mètres pour arriver à l’hôtel. Je prends mes pieds pour parcourir le chemin restant. Même avec le sac, je préfère ne pas pendre de taxi ni le métro, vu que je connais pas les arrêts, et que le taxi est cher.

Il fait doux, mais ma chemise colle à ma peau. Je suis moite et j’ai chaud. Il me tarde de prendre une douche. Vu le timing et sachant que ma Nath est souvent en retard, je suis large.

Arrivé devant l’hôtel, je m’approche de l’accueil où se trouve une grande brune.

-Bonjour madame, j’ai une réservation d’une chambre pour deux, au nom de Kevin.

Elle me salue et baisse les yeux sur son écran en pianotant sur le clavier.

-Oui, en effet Mr.

Elle se retourne et me donne la clé.

-Pardonnez-moi, mais vous devez régler trente pour-cents de la facture, Mr,

-Oh oui bien sur. Répondé-je en sortant mon porte-feuille. Si vous voulez, je peux régler la totalité.

Elle me donne la note, que j’accepte de payer. Je me dis, que même si on avait planifié de faire 50/50, je paye et elle payera des cafés si on voudra sortir notre bout du nez (ce qui sera pas sur du tout.) Et sinon, comme on dit que ça sera elle la prochaine fois, enfin rien de grave.

Je prends la note et range ma carte bleue. J’attrape la clé en la remerciant une dernière fois.

Je prends l’ascenseur et attrapant mon téléphone pour voir l’heure. Même pas onze heures du matin, j’ai le temps pour prendre une douche et défaire ma valise.

Je tourne la clé dans la serrure, ouvre la porte et laisse apparaître une chambre plutôt simple.

Elle est ni trop grande ni trop petite. Je voulais pas de chambre trop grosse car je sais qu’on va passer ses 48h l’un sur l’autre, donc à quoi bon d’avoir un gros jacuzzi etc.

La douche ne fut pas du luxe. Frais comme un gardon, je me prends un beau jean noir avec un petit polo bleu.

En sortant de la salle de bain, j’attrape mon téléphone qui m’indique qu’une certaine Nathalie m’a envoyé un message : « Je suis là dans 15 minutes. J’ai hâte ». Je souris bêtement à mon téléphone, l’air songeur. Je réponds juste un cœur, comme pour dire ‘Compris, et que je t’attends’.

Quinze minutes, assez de temps pour sortir la bouteille de ma valise et la mettre dans le mini bar. J’ouvre la boite en plastique que je sors de mon sac.

Je me dirige vers la porte de ma chambre en l’ouvrant à peine et je sors délicatement les quelques pétales de rose pour les poser par terre en guise de chemin pour le lit.

D’un coup, je me rends compte… Dix minutes, en un éclair, mes jambes se paralysent, mon cœur s’accélère et ma bouche s’assèche. Je m’assois sur le lit, en buvant quelques petites gorgées d’eau en respirant profondément. Alors que mes jambes finissent de trembler, je sors deux verres pour le vin, et le cadeau que je pose sur sur la table de chevet, à côté du lit.

La tête dans ma valise pour faire le point des habits, j’entends au loin dans le couloir des talons qui se rapprochent.

Une boule au ventre de stress s’installe.

On toque à la porte.

-Coucou c’est moi. Dit une petite voix toute douce.

-Entre donc chérie. Dis-je tout bas.

Elle ouvre la porte et entre.

-Comme c’est beau ! Me dit-elle avec un sourire.

Je la vois, Nathalie, une petite demoiselle brune aux cheveux mi-long arrivant juste au dessus des épaules, aux yeux brun clairs, ayant une petite quarantaine. Elle est habillée d’une petite robe rouge très moulante. A peine je la vois, à peine mon cœur fond et que j’ai envie de lui sauter dessus.

A ma grande surprise, elle se jette sur moi en m’embrasser délicatement sur les lèvres puis m’enlace de ses petits bras.

Elle se décolle à moi, mais je surprends mes yeux à regarder les formes de son corps. Une très belle femme, avec un très beau corps.

-Comment vas tu mon cœur ? Me demande-t-elle.

-Oh, quand je te te vois, parfaitement. Lui dis-je avec un joli sourire. Et toi, j’espère que tu vas bien. D’ailleurs, si tu veux prendre un petite douche, fais donc.

Elle accepte et va dans la salle de bain, quant à moi, je me frotte le visage comme pour me donner du courage.

Quelques secondes plus tard, j’entends l’eau qui coule, et je peux pas m’empêcher de penser à ma Nath, nue sous la douche en train de se savonner. J’en ressens un gros frisson bien agréable.

En sortant de la douche, je la vois avec un petite jupe noire, et un haut orange. Le mélange est assez bizarre, mais ça lui va très bien, à tel point que j’ai à nouveau envie de l’embrasser.

En passant devant moi, elle caresse mes joues.

-Tu m’as manqué. Me dit-elle.

Ses mots résonnent dans ma tête. Je respire un grand coup avant de répondre.

-Moi aussi Nath, tu m’as tellement manqué. Ah, et au fait j’ai un petit quelque chose pour toi.

Je reviens vers elle avec une petite boite entourée d’un papier cadeau.

-Tiens chérie, c’est… C’est pour toi. Begayé-je.

Elle m’agrippe par le col de mon polo, me tire et m’embrasse à pleine bouche.

A suivre