Interview de Tera - Mes Nouvelles Erotiques

Interview de Tera

Bonjour Tera et merci de ton temps pour ce petit interview de MesNouvellesErotiques.fr pour toi. Alors, raconte moi ton parcours, d’où viens tu, où habites tu (le département ou région si tu veux pas trop dire) qu’as tu fait avant de devenir Actrice pour films pour adultes ?

Mon parcours est le même que tout le monde. Moi je vis sur Terre (même si peu de gens me croient) donc je me considère plus comme Terrienne que Française. J’ai 23 à la fin de l’année 2019 !

Dis-nous une expression qui te correspond bien.

(Rires) J’en ai plusieurs ! Je tiens un carnet de citations comme mon grand-père, j’y écris tout ce qui me plaît, me calme, et surtout me met des claques mentales ! Celle qui me permet de lâcher prise et ne plus gaspiller mon énergie, c’est celle-ci : « Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre. » de Lao Tseu. Une autre qui me fait souvent beaucoup réfléchir « On s’étonne trop de ce qu’on voit rarement et pas assez de ce qu’on voit tous les jours. » de Madame de Genlis. Et pour finir celle qui je pense conviendrait le plus à cette interview est celle-ci : «  Si l’amour est aveugle, pourquoi la lingerie est-elle si populaire ? »  d’Eddy Murphy.

Quel autre sport tu fais ?

Le sport ? Ça se mange ? Non plus sérieusement, le seul que je prends vraiment de plaisir à pratiquer est celui que l’on pratique minimum en binôme, sur un plan horizontale et cela demande une bonne coordination, une communication et un cardio important, un mental d’acier une bonne capacité pulmonaire et surtout de la concentration : les courses de natation bien sûr ! Ou pas … En réalité je ne pratique plus de sport pour le plaisir depuis que j’ai rendu mon ballon de hand Ball après plus de 6 ans de sport en équipe où on me surnommé le volcan. Pourquoi ? Parce que je suis très nerveuse et que je rentre facilement en éruption. J’étais la seule fille avec qui les garçons osaient rentrer au contact parce que j’ai une ossature assez carrée et parce que je suis un bourrin, on ne va pas se mentir.

Comment en tu arrivée à être cameuse ?

J’ai compris très jeune que j’avais une libido plus grande que la moyenne de mon âge et j’ai eu pas mal de soucis relationnels dans mon adolescence pour la simple raison que je suis de nature très sensible physiquement, physiologiquement et émotive. Plus la bonne grosse dose d’hormones vous obtenez une jeune fille mal dans sa peau très solitaire et trop sérieuse pour se donner en public qui donne tous ce quel a pour s’en sortir à l’école. Du coup j’ai un manque de confiance en moi incommensurable ! J’ai donc limité le contact physique et les expériences étant plus jeûne pour me retrancher derrière mes études et j’ai découvert la masturbation assez tôt pour me donner un minimum de quoi lâcher la pression !

Ton premier sexe-toy ?

Mon coussin, ma couette bref tout ce qu’il faut pour se frotter le pubis, mais c’est le cas de beaucoup de femmes.

Et la Cam dans tout ça ?

J’ai donc une libido énorme et j’ai découvert Tinder il y a 2 ans maintenant et un plan cul ( aujourd’hui sexe Friends ) m’a fait rencontrer sa meilleure pote, tout le deux très ouverts d’esprit sur le sujet. Je ne vous fais pas un dessin, et donc après avoir fait connaissance avec son meilleur ami, on a sympathisé et elle m’a demandé si je connaissais Clemity Jane. Elle m’a envoyé la vidéo d’une interview et m’a demandé pourquoi je ne ferais pas pareil. Je cite « Si tu passes ta vie à te masturber autant le faire devant un Cam, tu pourras faire partager et te faire de l’argent accessoirement avec ta libido ! »

Sur le coup je n’étais pas du tout d’accord et j’ai rangé l’idée dans la boite noir en rapport avec mes convictions. Puis j’ai regardé à nouveau la vidéo plus sérieusement cette année quand une fois à Lyon quand j’ai eu besoin d’argent. Alors je me suis dit que je ne serais pas la seule à faire ça et, comme l’expliquer indrya en parlant du site aujourd’hui fermé il y a la possibilité de proposer ce que tu veux dans ton menu Tips, donc en gros je fais ce que je veux ! Alors je me suis dit pourquoi pas moi ! Un pseudo dans un générateur de pseudo et Tera voyait le jour. Pour moi ce pseudo est assez parlant si on y réfléchit, j’ai un peu interprété ça comme un signe, pour me donner bonne conscience et du courage surtout j’en avais besoin, je faisais le grand saut dans l’inconnu.

Quelle est le quotidien de tes journées ?

Je n’ai pas de quotidien à proprement parler, je rêve un jour de tenir un morning routine mais je ne suis pas assez disciplinée pour ça. Donc pour donner un idée de ma journée, je me lève très excitée en générale (le matin c’est mon moment grrr, pour le plus grand des plaisirs de mes sexe friend ) je prends mon tel je regarde ce que la twittosphère a fait pendant mon absence. Je fais des photos sur Snapchat de moi dans mon lit et des grimaces, je me mets de bonne humeur. Je prépare mon repas et je parts pour en cours. Je vais sur tweeter quand les cours sont des somnifères pour voir des scènes de cul (bien 60% de mon fil d’actu). Bref la journée passe et je rentre chez moi comme tout le monde et je me jette sur le frigo. J’ai un vrai problème avec la nourriture, je pense que je suis un peu boulimique, j’ai beau être vegan manger sain et équilibre, c’est deux choses totalement différentes ! Une fois que j’ai ruiné le pot de beurre de cacahuete je retourne sur tweeter je balance selon mon humeur du contenu chaud, critiques de la société, photos de moi , poésie, ou j’annonce que je vais faire un live dans la soirée ; en générale c’est 20h30 21h00. Et je me couche après avoir rangé ma chambre de tous les sexes toy et lingerie qui jonchent le sol. Vous me direz, mais tu ne révises pas ? Oui c’est mon plus gros problème, c’est pour ça que je ne fais que peu de live, et que le reste du temps je révise toute la soirée. Le hic c’est que je fais partie de la team lève très tôt et donc forcément couche tôt aussi, et c’est pas le bon rythme pour être Cam girl.

Quelle est la fréquence de tes lives ?

Je n’ai pas de fréquence je suis un électron libre qui parfois à envie de rire et de faire des bêtises avec des gens en cam mais le manque de tipper sur mon ancienne plateforme m’a un peu déçu et je fais encore moins de live que avant. Je dirais que si je fais un live par semaine c’est déjà bien. Parfois c’est 3 ou 4 fois mais c’est rare et si personne ne veux jouer avec moi je coupe rapidement je préfère rattraper mon sommeil.

Qu’est-ce que tu adores dans le fait de faire de faire des lives ?

Parler avec les gens discuter, recevoir des compliments peut être que un jour ça va finir par rentrer dans ma tête que je peux effectivement plaire à des personnes, c’est peut-être en cours de compréhension mais il reste du boulot je suis encore persuadée que je ne suis pas jolie et intéressante. Traumatisme quand tu nous tiens … Découvrir des nouveaux kink. Et surtout faire usage de mon sex appel pour excité les visiteurs. Ça c’est un truc qui me plait ! Je suis assez sadique d’ailleurs avec ça, j’en joue beaucoup.

Raconte-nous une anecdote coquine et drôle.

Quand j’étais petite, je voulais savoir les limites que je ne devais pas dépasser ; je suis venue voir ma mère dans le garage elle fumait une cigarette et je lui ai demandé mot pour mot : Maman tu dirais quoi si je deviens actrice porno ? -Tu fais bien ce que tu veux ma petite, c’est TON CUL !

Le fait de faire des shows, change quelque chose dans ta vie perso ?

Oui, je n’ai plus de temps psychologique de libre, c’est une vraie charge mentale! Je passe toute mes soirées à essayer d’améliorer mon profil, de parler aux gens sur twitter, snap ! J’ai très peu de vie sociale de base.

Ah oui gros changement, je n’ai plus de vie sexuelle ! Avant j’étais sur Tinder et je voyais des plans culs. Et la question de l’anonymat et de mes photos se pose j’ai plusieurs problème je ne peux pas mettre des photos de moi que je mets sur twitter. Je ne peux pas mettre mon vrai prénom de peur qu’on me trouve et qu’on balance mon identité. Bref j’ai un gros problème pour satisfaire mon besoin de câlins et j’en souffre souvent. Et quand je le partage sur tweeter les fans me répondent à grand coup de « je suis la » « je te baise quand tu veux » « tu habites où ? , j’arrive ». C’est mignon mais ça ne répond pas à mon besoin.

Interview de Tera

Interview de Tera suite

On te reconnaît dans la rue ? Si oui, on te dit quoi ?

Non on ne me reconnaît pas dans la rue pour deux raisons ; je suis casanière et je ne suis pas du tout la même dans mon quotidien sur le plan vestimentaire. Les fans de tweeter on l’habite de me voir plus en sous vêtement que habillé donc ils n’ont aucune idée de mon style de puis je ne me maquille pas en Cam.

Quelles sont tes convictions tes combats ?

J’en ai plusieurs je suis femme entière et passionnée. Le premier de mes combats est l’écologie. Durant mes études en licence, j’ai eu un choc et une violente haine pour notre système quand j’ai visité un centre de tris. J’ai réalisé que on se paie notre tète sur le mythe du recyclage et je suis rentrée chez moi et j’ai cherché immédiatement sur internet comment réduire mes déchet. Je pense aussi faire des directs avec des explications et des réponses aux questions de mes followers sur le sujet mais, je ne suis pas dupe du fait que beaucoup me suivent pour mon cul et pas vraiment pour mon cerveau. Si je peux permettre à des gens comme moi de devenir un poil de pubis plus écolo, je serais vraiment ravie !

Mon deuxième combat est la place de la femme premièrement et de sa sexualité secondement dans notre société. Je suis très clairement féministe et j’utilise mon corps comme un objet politique pour revendiquer ce que je pense être normal. Je découvre avec effrois les ravages du porno sur les générations actuelles, on ne fait plus du tout la différence entre fiction et réalité. Aujourd’hui un homme te drague et te demande de le sucer avant même de t’avoir embrassé ! Attention je ne critique pas les scènes et acteurs pornographiques.

De plus, les actrices de porno choisissent d’avoir recours à la nymphoplastie, qui consiste a modifier l’aspect de leur sexe dans le but de le faire ressemble à un sexe de petite fille. Je ne juge pas mais je souhaite informer les personnes que ça crée énormément de complexe beaucoup de femme. Les poils qu’on les aime ou pas sont naturels.

Une dernière particularité ? Je suis narcoleptique depuis mes 13 ans. C’est une maladie rare et pour faire simple, je me fais une sieste forcé de 20 min toutes les 4h. Je suis souvent dans mon lit et nue donc pour les photos c’est pratique, après chaque sieste je suis très en forme pour …. Rester au lit ! Mais ce n’est pas cool de s’endormir à la Cam pendant un live (arrivé qu’une fois) Je suis disponible pour changer sur cette maladie aussi.

Mon twitter : @tera98543508

Mon Spap : Ecateratera1

Merci à toi Tera de cet article ‘Interview de Tera’ Tu es un Amour !

Interview de Tera

Comments are closed.