Une rencontre dans le train 5 - Mes Nouvelles Erotiques

Si vous voulez tout relire depuis le début, c’est par ici.

Une rencontre dans le train 5

Mes mains tremblent pendant que je défais les boutons de son jean et commence à l’ouvrir, dévoilant le haut de son boxer noir. Elles glissent pour se retrouver sur ses fesses fermes, le rapprochant encore plus près de moi. Bastian me descend de la table et recommence à m’embrasser furieusement, me dirigeant vers le canapé.

Me laissant tomber dessus, je viens m’asseoir sur lui, le dominant ainsi. Ma bouche parcourt son cou, ses épaules, ses joues. Lentement, avec la pointe de la langue, je dessine le contour de ses lèvres et sens ses mains se crisper sur mes fesses, appuyant un mouvement afin de me faire sentir son érection.

— Tu ressens l’effet que tu me fais mon cœur ? Tu sens comme je bande pour toi ?

J’adore entendre ces paroles, l’entendre me dire à quel point je l’excite. Je suis vilaine et j’adore ça. Lentement, je me relève et, sans cesser de le regarder, je retire mon jean pour rester en shorty. Je sens son regard descendre le long de mon corps et commence à embrasser son corps. Je joue avec ses tétons et entends sa respiration s’accélérer. Ses mains caressent mes cheveux avec douceur et je continue à descendre.

Je les pose sur ses cuisses et m’agenouille devant lui. Je passe mes doigts sur la couture de son boxer et le tire pour lui enlever. Bastian soulève ses hanches pour m’aider à lui enlever, dévoilant son membre dressé fièrement.

Je le regarde avec envie et relève les yeux vers lui par-dessus mes lunettes. J’approche mes mains en caressant ses cuisses. Bastian me regarde, le souffle court et, sans le quitter des yeux, je pose le bout de ma langue sur son gland, le sentant tressaillir sous le contact.

Je joue avec ma langue, la faisant doucement descendre le long de sa verge et remontant plusieurs fois puis j’appose mes lèvres et enveloppe son membre dans la chaleur de ma bouche. Enfin, je l’ai en moi et j’adore ça. Sa queue est douce et d’une belle taille, large comme il faut. Elle m’emplit la bouche et je commence à la sucer avec délectation.

Je regarde Bastian tout en le dévorant et je sens dans son regard la fièvre intense du désir qu’il ressent. Avec ma main, j’enserre la base de son sexe et je serre légèrement. Sa tête bascule en arrière et je l’entends murmurer dans sa barbe. Il aime ce que je lui fais. Ses mains viennent se perdre dans ma chevelure et je le sens la relever pour la maintenir.

J’accélère le mouvement et commence à le sucer avec frénésie, sentant le plaisir de Bastian enfler. Je ralentis le mouvement et le regarde. Il est comme fou. Ses paupières s’agitent et son bassin vient à la rencontre de mon visage. Il se met à baiser ma bouche et je prends appui sur ses cuisses pour guider le mouvement. Puis je relève la tête et Bastian se jette sur ma bouche comme un affamé.

— Arrête sinon je finis dans ta bouche et là, j’ai juste envie de te prendre direct. Tu m’as trop excité.

— Alors, vas-y, prends-moi Bastian.

Son regard me pénètre. Il me prend dans ses bras et m’allonge sur le canapé. Mes jambes s’écartent et Bastian s’installe entre elles, prenant appui sur ses bras pour ne pas m’écraser. M’embrassant avec douceur, je sens sa main entre nous et guider sa queue vers mes lèvres.

Il joue avec moi, faisant monter le désir. D’un seul coup, je sens son membre qui commence à forcer le passage puis se retire. Je le regarde, il me sourit, fier de l’effet qu’il me procure. Mes mains se posent sur ses fesses, possessives, le guidant afin qu’il prenne enfin ce que je lui offre. Mes ongles le griffent provoquant une décharge de plaisir. Sans prévenir, Bastian me pénètre d’un seul coup profond, qui me fait pousser un hoquet de surprise.

Je n’ai pas le temps de me remettre de la surprise que Bastian prend possession de mon corps, me donnant de puissants coups de reins qui me font décoller. Je m’agrippe à son dos. Je n’ai jamais été prise de la sorte, avec force et violence. Ma respiration se fait difficile. Je sens monter une vague de désir qu’il ressent également, car il se retire et me retourne sans prévenir. Je me retrouve à quatre pattes en levrette. J’adore cette position, la pénétration est tellement plus profonde et j’avoue que j’aime qu’on me tienne les cheveux dans cette position. Sans oublier une petite claque ou deux.

J’espère que vous avez aimé Une rencontre dans le train 5. La suite arrive très vite. Stay tuned ! 😉

N’oubliez pas ma boutique : www.mesnouvelleserotiques.fr/boutique

Une rencontre dans le train 5

Comments are closed.