Une rencontre dans le train - Mes Nouvelles Erotiques

Une rencontre dans le train

Le réveil sonne, m’extirpant d’un sommeil profond et ponctué de rêves qui s’effacent, à peine ai-je ouvert les yeux. Quel dommage de ne pouvoir s’en souvenir ! Certains feraient sûrement le sujet d’un bon roman. Je m’étire comme un chat et me lève, prenant garde à ne pas le réveiller.

Direction la douche et ses effets bénéfiques. J’effectue ces gestes, témoignage d’un quotidien bien rodé. Vient enfin le choix crucial de la tenue et du maquillage.

Prête à partir, je le regarde une dernière fois, endormi dans le lit, direction la gare pour aller travailler. Je réussis à trouver une place assise et sors mes outils : livre et écouteurs. Certaines fois, je laisse mon regard se perdre dans la contemplation du paysage ou sur les gens qui m’entourent. Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Quelle est leur vie ?

Ce matin, il fait beau et, n’arrivant pas à fixer mon attention. Je décide d’offrir mon visage aux rayons rassurants et réconfortants du soleil et de savourer ce moment de plénitude. Le train se remplit au rythme des arrêts et les places autour de moi se retrouvent vite occupées.

Sans que je sache pourquoi, mon regard est attiré sur la droite et croise, une fraction de seconde, celui d’un homme. Comme au ralenti, je me sens revenir sur lui et je me rends compte qu’il me regarde fixement. Mon attention, précédemment occupée par le paysage, se retrouve fixée sur lui.

Pourquoi cet homme ? Je ne saurais le dire. Pensant à un échange de regard furtif et éphémère, je passe à autre chose quand je sens une présence à mes côtés. Quelqu’un s’est assis. C’est lui.

Sans même lever la tête, je sais que c’est lui. Je ressens sa présence de façon si intense que cela me perturbe. J’essaye d’en faire abstraction, mais il en a décidé autrement. Sans prévenir, sa jambe gauche vient de se coller contre la mienne. Je sens sa chaleur à travers nos jeans et, étonnamment, ça me plaît. Je regarde nos genoux et tente de ralentir les battements de mon cœur, qui s’est emballé sans crier gare.

La tête tournée vers la fenêtre, j’en profite pour étudier son profil discrètement et découvre qu’il est vraiment bel homme. Ses cheveux bruns sont coupés court, ses yeux sont couleur chocolat. Grand et mince, je devine un corps musclé sous son t-shirt blanc.

Je n’ose bouger, figée, jambe contre jambe, sans tourner la tête. Cet homme me perturbe, cette proximité me chamboule. Je ne sais pourquoi, je me surprends à légèrement décaler ma jambe et l’éloigne un peu de la sienne. Comme aimantée, sa jambe retrouve la mienne, se soudant instantanément.

Ce n’est pas que sa jambe d’ailleurs. Tout son corps semble aimanter au mien et j’aime ça. Oui, j’aime ça. Je me rends compte que je suis sensible à son attitude à mon égard.

Je suis en couple depuis plusieurs années. Il s’appelle Vincent, il est un peu plus âgé que moi et nous vivons ensemble. Une vie sans difficulté particulière en sorte. Sauf que je m’ennuie et que niveau sexe, ça devient le désert. Je me suis toujours voilé la face, mais là, je suis bien obligée de le reconnaître.

Alors oui, quand ce beau mec s’est mis à me regarder de cette façon et est venu se coller à moi, je l’ai laissé faire et j’ai savouré. Je sens ses regards de plus en plus appuyés et je suis aux anges. Vincent ne me regarde plus, je suis transparente, alors mon ego apprécie cette attention.

Je n’ai même pas vu que mon trajet touchait à sa fin, le train approche de son terminus. Inconsciemment, je me tourne vers lui quand j’entends l’annonce du chef de train. Je ne suis pas étonnée de découvrir son regard rivé sur moi. Est-ce du désir que je lis dans ses yeux ? Je ne sais pas, je ne sais plus.

Le train s’immobilise en gare et j’attends que le plus gros de la foule descende du wagon. Mon voisin en fait de même et attend à mes côtés. Une certaine tension est palpable. Comme si certaines paroles restaient en surface, mais n’arrivaient pas à percer la couche de glace au-dessus de nous.

Je me décide enfin à me lever et passe devant lui pour remonter le couloir. Arrivée sur le quai, un peu déçue, mais en même temps heureuse de ce moment avec cet inconnu, je commence à avancer vers la gare pour attraper le bus quand je sens une main se poser sur mon bras.

Je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir que c’est lui. Mon cœur s’emballe, ma respiration s’accélère, je lutte pour me donner un semblant de calme et je me retourne pour lui faire face.

Le voir si près de moi me rend toute chose. Quelque chose se passe entre nous, de primaire, de simple. Une envie subite. Je ne sais pas qui c’est, ni son prénom. Je sais juste une chose : j’ai envie de cet homme.

Une suite de ” Une rencontre dans le train” est ici !

Pour ne rien oublier, inscrivez vous à ma newsletter. Je vous offrirai un texte érotique inédit : {subscription_form}

N’oubliez pas l’ouverture de ma boutique : https://www.mesnouvelleserotiques.fr/boutique

J’espère que vous avez apprécié Une rencontre dans le train

Comments are closed.